Oui le titre est carrément incompréhensible.. mais voilà:

Les hasards des rencontres , ma curiosité pathologique, et je ne sais quoi encore ont fait que je viens, sur la toile de croiser Julie Martin-Cabétich

Pas envie de dire qui elle est , vous en saurez autant que moi en fouillant ses deux sites:

https://juliemartincabetich.wordpress.com

https://biotopeimmateriel.wordpress.com

Il se fait que j’y ai trouvé des mots, des phrases, que j’aurais pu écrire, amis beaucoup moins bien… donc, ci-dessous quelques copier/coller d’émotions ressenties

 

 

… ah oui, une dernière chose : le pari de mettre ça en forme, en jeu, en partage, est lié à l’idée que visibiliser des enjeux, c’est une manière de se permettre de les élaborer à plusieurs. Malgré ma bonne volonté, sans doute par endroit je vais dire des choses problématiques. parce que cette société est traversée de dominations et qu’on peut pas faire table rase. Ce qu’on peut faire, par contre, c’est visibiliser ce qui pose question, là où on achoppe, là où on se sent vulnérable, et chercher ensemble des chemins pour s’en dépatouiller… brref ! je prétends pas être dans le bon le vrai le juste, je prétends être en chemin vers tout ça. Si ce que je partage vous semble problématique, hésitez pas à me le signaler (de manière constructive, si possible : je manque de bon sens, paraît-il, donc un simple rappel à l’ordre ne me permet pas de comprendre) .

À partir de l’adresse <https://biotopeimmateriel.wordpress.com/about/>

Alors pourquoi les partager ici maintenant ? Il me semble, au fil des discussions, que tou.te.s nous sommes pris.es dans des pensées problématiques, que c’est probablement inévitable dans ce monde, structuré par les valeurs qui sont les siennes, et les doubles discours qui sont les siens. Dès lors, les présenter, c’est aussi sortir de l’impression que chacun.e de nous a un problème intime avec tel ou tel aspect de la vie. La honte en fait des problèmes intimes, douloureusement tabous. A la base, ce sont juste des concrétions, les résultats de forces antagonistes dont nous sommes les fusibles.

Ces pressions structurelles ne nous dédouanent pas de toute responsabilité – sinon nul besoin de penser par/pour soi-même – mais elles forment le contexte problématique face auquel nous avons à élaborer des stratégies, tant matérielles qu’immatérielles. Ma proposition ici est de partager, de mettre en question, certaines de ces stratégies, les miennes (et plutôt coté immatériel – celleux qui me connaissent savent pourquoi 🙂

brrref !

À partir de l’adresse <https://biotopeimmateriel.wordpress.com/2020/12/05/pensees-pour-moi-meme-de-derriere-les-fagots/>

 

l’objet trouvé d’aujourd’hui m’a semblé un peu flippant, donc je me le garde de coté, et vous propose, à la place, cet « autoportrait » d’il y a quelques années…

… salvatrice occasion de me souvenir que le plus pesant de ma vie finit toujours, si j’attends un peu, par ressembler à une bonne blague…

À partir de l’adresse <https://biotopeimmateriel.wordpress.com/2020/11/30/1230/>

 

 

 

Catégories : Introspection

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *