C’est peut-être le fait d’avoir vu et revu des mouvements qui naissent et puis s’évanouissent dans la nature avec en général une ou deux personnes qui vont tirer les marrons du feu, se trouver des places… C’est pour ça qu’à chaque fois que je vois démarrer un mouvement, je m’interroge sur quelle forme prendra sa fin, et qui tirera les marrons du feu…
En général, il n’y a pas de mystère, ce sont les porte-paroles, les leaders, les grandes gueules.
Changement notable d’évolution avec le mouvement des gilets jaunes, où j’ai du mal à savoir qui encore aurait pu tirer profits de cette situation nouvelle.
C’est vrai que l’évènement des mouvements sociaux, a changé la donne… Je viens de consulter une liste d’organisation anti raciste, elles ont toutes une page FB ou autre, et une très petite minorité un site.
Sur un réseau social les choses sont volatiles, les publications ne restent pas éternellement, tout est gratuit, donc la question lourde de qui paye , ne se pose pas…
Le site pose de façon déjà plus concrète la question de l’organisation: qui publie? Quelle ligne éditoriale ? Qui paye? Qui administre?
 
Dis comme ça, c’est un peu court, mais bon :
Le plus facile reste la création d’un évènement, mobilisateur… ça se joue un peu comme  un pari, on annonce une date en proclamant que ce sera un grand évènement… des fois  du premier coup, au grand étonnement des initiateurs, des milliers de manifestants, voir des dizaines de milliers de manifestants sont là… il se peut aussi que ça foire, mais à la longue on va tenter de décrocher le gros lot…Oui mais  ensuite… ?
En général on re-provoque un évènement, encore et encore ,jusqu’à épuisement ou presque…
On repousse toujours la question de l’organisation, de la structuration…
Je viens de tomber sur un article très long au sujet de ce qui se passe States ces temps. C’est vu de là-bas par des gens qui y militent…

 
Quand l’article est trop long , je commence par le dernier paragraphe, puis je remonte … et là j’ai trouvé que dans le dernier paragraphe , la personne qui s’exprimait était d’accord avec moi 🙂 donc je partage:
…/…

Néanmoins, dans ce contexte, il est absolument essentiel que le mouvement parvienne à développer des espaces autonomes d’auto-organisation et de prise de décision d’où pourra émerger un leadership radicalisé. Pour l’instant, la structure du mouvement tend à être rhizomatique. Ce n’est pas une lacune en soi ; au contraire, ces dernières semaines, c’est ce qui a rendu les manifestations imprévisibles et rétives au contrôle. Cependant, les efforts concertés des establishments libéraux et centristes pour apprivoiser la rébellion, et la nécessité de se préparer à l’autodéfense en cas de vague de répression brutale, exigeraient un saut qualitatif : la capacité de créer à partir de la base des formes de coordination efficace, des moments d’unité d’action, et une prolifération d’organes délibératifs et organisateurs émergeant de la lutte elle-même. Il ne s’agit pas seulement d’une question de coordination tactique de la lutte, il s’agit surtout d’ouvrir une discussion stratégique plus que nécessaire au sein du mouvement. Les choses vont très vite, mais nous nous attendons à voir davantage de pas dans cette direction au cours des prochains jours.

 
À partir de l’adresse <https://acta.zone/nous-sommes-temoins-de-lune-des-plus-grandes-rebellions-de-lhistoire-des-etats-unis-entretien-avec-viewpoint-magazine/


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *