Chatenay-Malabry 1950
C’était ma rue d’avant, l’appartement très petit … mais les rues environnantes découpaient derrière elles des territoires, nos territoires …
On avait nos territoires, par exemple ces espaces dans le mur en face de l’appartement, ce trou rond où l’on pouvait se mettre comme en position fœtale, et ces cases, où l’on pouvait être comme dans les compartiments d’un train. Sûr qu’il fallait y grimper quand même. Edouard Vaillant nous recevait dans ces murs d’une certaine façon … Il était très sympa, il n’accueillait pas encore les voitures, à peine 2 ou trois … A l’arrière des terrains vagues avec des ronces et des mystères où il nous laissait jouer sans aller voir ce qu’on y faisait …
Et puis à nos âges (5 ans), être vaillant, on savait déjà ce que ça voulait dire…
Bref, jamais je ne me suis demandé qui était ce type…
Je regarde sur le net, et je suis encore une fois fasciné par les CV de tout ces types … Ils parcourent le monde, vivant en général d’on ne sait pas vraiment quoi … Mais faisant mille choses, un journal par-ci, un mouvement social là … se retrouve à la tête de … , et crée … Et comme toujours le mec fait tout tout seul … à la fin de sa page Wikipédia je note:
Édouard Vaillant est l’arrière-grand-père d’Élisabeth Badinter par sa petite-fille, Sophie Vaillant, qui se maria avec le fils d’émigré juif russe Marcel Bleustein (devenu Marcel Bleustein-Blanchet après ses activités dans la Résistance), fondateur du groupe Publicis10.
À partir de l’adresse <https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89douard_Vaillant#Participation_%C3%A0_la_Commune>
Au vu de ce que sa petite-fille est devenue, il aurait pu faire attention, quand même …
Il meurt épuisé à 75 ans … Je les aurais dans quelques mois ….
 

Catégories : Société

2 commentaires

pierre · 26 avril 2020 à 8h31

Va falloir que le grand F. te rafraichisse un peu la mémoire. Notre immeuble est adossé à un endroit boisé, que nous, les garçons du coin, appelons le petit bois. La grand bois étant le Bois de Verrière très grande forêt qui héberge des forts construits après la guerre de 701 pur protéger Paris. Dans le petit bois il y a un trou assez profond. Nous jouons à la petite guerre, devine qui sont les Allemands?
Dans note immeuble il y a une famille, les Vanden dont le père est flic??? garde mobile je suppose, parfois on le voit partir avec son casque attaché à la ceinture. au dessus du petit bois, des immeubles, le Pressensé où était caserné ds soldats américains qui no us balançait des chewingum par la fenêtre!! La quartier, une véritable aventure

    A · 26 avril 2020 à 8h59

    Euh… oui Vanden, je ne trouvais plus le nom,avec un V comme Vaillant, ensuite, pour le reste j’aurais encore d’autres choses à raconter bien sûr, même si tu as une mémoire beaucoup plus claire que moi, mais l’idée c’est surtout d’essayer d’accrocher avec les noms de rues… et qui étaient ces types ? Il ya une fonction pédagogique 🙂

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *