Cette expression est très utilisée dans des formules du genre “Quelle terre laisserons nous à nos enfants”.
Ou “Quel avenir pour nos enfants…”.
On peut trouver pire dans le genre “Je ne veux pas que mes enfants…”.
J’ose le dire! 🙂 cette formulation relève d’une conception de la famille hétéro patriarcale, et j’en passe…
Quid des enfants qui n’appartiennent à personne : orphelins, nés sous X… etc ?
De quelle façon des personnes sans enfants peuvent s’approprier ces formules-là?
La solution?
Quelle terre laisserons-nous aux enfants, me semble bien plus subversif.
Non?
 

Catégories : Grrrrr !

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *