On entends ça de plus en plus… A défaut de prendre soin de l’autre, on laisse à l’autre le soin de prendre soin de lui-même.

Tout va bien quand l’autre en a sous le pied… qu’il a l’énergie pour prendre soin de lui-même… Alors la formule est gentille, sympa, affectueuse…. ça mange pas de pain…

Mais dès que la personne à qui c’est adressé, n’a déjà plus rien en réserve, qu’il est déjà au bout du rouleau et que le fait qu’au moment où on l’abandonne à lui-même , on lui lance ce “Prends soin de toi”, c’est comme dire à un SDF “Bye et restes à l’abri…”

C’est une violence supplémentaire qui est infligée ici…

Le cas classique c’est quand l’autre crève de solitude et que tu lui balance la formule qui tue “Prends soin de toi” Là c’est ton déni qu’il se prends pleine face…

C’est une façon aussi de se dédouaner de toute culpabilité… on s’est pas trop décarcassé, mais on a dit les mots magiques “Prends soin de toi…”

L

Catégories : Grrrrr !

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *